L’Alphabet de la Supplémentation en Vitamines dans l’Alimentation Animale

Auteur
Foodcom Experts
06.10.2023
10 min de lecture
L’Alphabet de la Supplémentation en Vitamines dans l’Alimentation Animale
Résumé
Table des matières
  • Les vitamines sont des micronutriments essentiels à la nutrition animale, qui soutiennent les processus métaboliques, la croissance, la santé et la fertilité.
  • Les régimes alimentaires des animaux nécessitent souvent une supplémentation en vitamines en raison des niveaux inadéquats de leur régime alimentaire habituel ou de leur incapacité à synthétiser certaines vitamines.
  • Les vitamines liposolubles (A, D, E et K) sont stockées dans le foie, les reins, le cerveau, la graisse et les tissus musculaires, tandis que les vitamines hydrosolubles (C et groupe B) sont excrétées de l’organisme en quelques jours.

Nous vous présentons notre guide Foodcom sur la nutrition animale, qui se concentre sur la supplémentation des aliments en vitamines A, B, C, D, E et K. Découvrez les avantages de chaque vitamine et apprenez comment son utilisation peut améliorer les performances du bétail.

Le rôle des vitamines dans l’alimentation animale

Tout comme l’alimentation humaine, l’alimentation animale requiert un ensemble de composants nutritionnels nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Les vitamines, classées parmi les micronutriments, constituent l’un de ces composants.

Les vitamines ont les fonctions suivantes dans l’alimentation animale :

  • influence sur le bon déroulement des processus métaboliques,
  • influence sur la durée de vie et la qualité de la viande,
  • réduction des niveaux de stress,
  • soutien de la santé intestinale et de l’immunité,
  • contrôle des performances des animaux.

Les vitamines sont essentielles à la bonne exécution de différents processus métaboliques, notamment la croissance des tissus et des os, le maintien de la santé, les performances des animaux et la fertilité. En outre, les vitamines peuvent augmenter la durée de vie des animaux, leur productivité et la qualité de leur viande. Elles peuvent également contribuer à réduire les niveaux de stress, à améliorer la santé intestinale et à renforcer le système immunitaire, réduisant ainsi la nécessité d’utiliser des antibiotiques.

Dans de nombreux cas, l’organisme animal est incapable de synthétiser certaines vitamines, ou son régime alimentaire habituel ne lui fournit pas les niveaux nécessaires de ce nutriment, de sorte qu’une supplémentation en vitamines est nécessaire. Les niveaux recommandés d’une vitamine donnée sont définis par divers facteurs, notamment l’espèce animale, l’âge, la fonction et la productivité attendue. En renforçant le fourrage des animaux avec le bon complexe de vitamines, les agriculteurs peuvent mieux contrôler la santé et les performances de leur bétail.

Solubilité des Vitamines

Les vitamines A, D, E et K sont classées comme des micronutriments liposolubles composés de carbone, d’oxygène et d’hydrogène. Ces vitamines sont susceptibles d’être détériorées par des facteurs externes tels que la chaleur, l’oxydation et les enzymes. Dans l’organisme, elles sont absorbées avec les graisses et leur stockage a lieu principalement dans le foie, les reins, le cerveau ainsi que dans les tissus adipeux et musculaires.

En revanche, la vitamine C et les vitamines du groupe B (B1, B2, B6 et B12) sont solubles dans l’eau et fonctionnent comme des coenzymes jouant un rôle spécifique dans les processus métaboliques. La synthèse des vitamines du groupe B a lieu dans le tractus intestinal de l’animal. Les vitamines hydrosolubles sont généralement éliminées de l’organisme en quelques jours.

Vitamines dans l’alimentation animale

Vitamine A

La vitamine A joue un rôle clé dans le système immunitaire de l’organisme et le maintien de la santé. Elle est responsable du développement et du bon fonctionnement des tissus de la peau et des muqueuses qui servent de barrière d’arrêt pour les agents pathogènes indésirables tels que les bactéries, les virus et les toxines qui pénètrent dans le système. La vitamine A favorise également la fertilité en synthétisant les hormones responsables dans les ovaires, en améliorant l’ovulation et en favorisant le développement embryonnaire. Dans l’alimentation des volailles, la vitamine A est particulièrement importante pour la croissance des animaux, le développement des os et la performance de la production d’œufs. En aquaculture, elle améliore la croissance des poissons et assure une pigmentation correcte. Dans l’alimentation des porcs et des ruminants, elle réduit le risque de déficience visuelle et d’héméralopie.

The Alphabet of Vitamin Supplementation in Animal Nutrition

Vitamine B1

La vitamine B1 intervient dans le métabolisme des glucides, en particulier dans la transformation du glucose en énergie. Des niveaux élevés de cette vitamine permettent d’améliorer les performances des animaux et de réduire le risque d’anorexie, de perte de poids, de faiblesse et de croissance insuffisante.

Vitamine B2

La vitamine B2, également connue sous le nom de riboflavine, favorise la production d’énergie et gère les réactions métaboliques appropriées impliquant les glucides, les graisses et les protéines. Elle assure un apport efficace de composants nutritionnels tels que les acides aminés, les acides gras, le fer, le zinc et le calcium. La vitamine B2 réduit également le risque d’anorexie et de troubles de la croissance, en particulier chez les animaux de compagnie et dans l’alimentation des poissons.

Vitamine B4 (Chlorure de Choline)

La vitamine B4, également connue sous le nom de chlorure de choline, fait partie intégrante de l’alimentation animale. Elle est ajoutée aux aliments pour animaux car elle joue un rôle majeur dans la prévention de maladies telles que la pérose et l’hypertrophie du foie des oiseaux. La supplémentation en choline prévient efficacement le stockage anormal des graisses dans le foie, favorisant un métabolisme sain et une utilisation efficace des nutriments. En outre, la choline soutient le fonctionnement du système nerveux. Toutefois, il est essentiel d’adapter le niveau de supplémentation à l’espèce et au poids de l’animal, en évitant les excès, qui peuvent être nocifs.

Vitamine B6

La vitamine B6 est un facteur important dans les processus métaboliques impliquant les acides aminés, les graisses et les hydrates de carbone. Elle joue également un rôle essentiel dans la synthèse de l’ARN et de l’ADN. La supplémentation en vitamine B6 permet d’améliorer la production d’énergie et l’intégrité du système immunitaire. Elle favorise la croissance des animaux, la consommation d’aliments et l’éclosion des volailles, tout en réduisant le risque de troubles sanguins et d’affections cutanées.

Vitamine B12

La vitamine B12, également connue sous le nom de cobalamine, est directement impliquée dans le métabolisme des acides nucléiques, des graisses et des hydrates de carbone. Elle favorise également la synthèse des globules rouges et de la méthionine. Elle est stockée dans le foie de l’animal, d’où elle est libérée et utilisée en cas de besoin. La vitamine B12 est produite en présence d’un minéral, le cobalt, et les deux composants coexistent. Toute carence en vitamine B12 résulte d’une carence en cobalt. Dans l’alimentation porcine, la supplémentation en vitamine B1 réduit le risque d’anémie, de dermatite et de retard de croissance. Dans l’alimentation des volailles, cette vitamine augmente le taux d’éclosion des œufs et améliore la croissance des animaux.

Vitamine C

La vitamine C se présente sous forme oxydée ou réduite en tant qu’acide L-ascorbique. Elle est très sensible à la destruction, principalement par la lumière et la chaleur. La plupart des animaux d’élevage peuvent synthétiser la vitamine C dans leur organisme, qui est stockée dans des organes tels que les glandes surrénales, le pancréas, les muscles squelettiques, le cerveau et le foie. La vitamine provient des mélanges fourragers typiques, mais sa synthèse est réduite dans des conditions de stress. La vitamine C est responsable de la biosynthèse du collagène, de l’absorption des minéraux et de la stimulation du système immunitaire. Elle participe également à la cicatrisation des plaies et facilite l’adaptation au stress. Chez les ruminants, les carences en vitamine C sont fréquentes, surtout au début de leur vie, et une supplémentation est donc recommandée. Dans une alimentation porcine, des niveaux insuffisants de vitamine C peuvent entraîner une faiblesse, une fatigue et des douleurs osseuses. Pour les volailles, une supplémentation en vitamine C est conseillée pour améliorer le taux de croissance, la production d’œufs et la fertilité.

Vitamine D3

La vitamine D3 est synthétisée dans la peau des porcs, des volailles et des porcs sous l’action directe des rayons UV. En d’autres termes, la carence en vitamine D3 est généralement causée par un accès limité à la lumière directe du soleil, ce qui se produit fréquemment dans les installations d’élevage intensif. Ce micro-nutriment est responsable de la gestion du calcium dans l’organisme, y compris l’absorption par l’intestin, la synthèse du calcium et la régulation de la calcification des os. Dans l’alimentation porcine, les besoins alimentaires en suppléments de vitamine D3 dépendent du rapport entre le calcium et le phosphore, car ils sont étroitement liés à l’absorption de la vitamine. Les besoins en vitamine D3 des ruminants sont plus élevés que ceux des autres animaux. Dans l’alimentation des volailles, une supplémentation en vitamine D3 est recommandée pour améliorer la croissance osseuse et la qualité des œufs.

Vitamine E

La vitamine E est un micronutriment liposoluble et l’un des antioxydants biologiques les plus puissants. Cette vitamine joue un rôle majeur dans la stimulation du système immunitaire de l’animal et la protection de l’organisme contre les maladies et les infections. Elle est également responsable de la régulation de la synthèse de l’ADN et de l’expression des gènes. En outre, la vitamine E participe au maintien de la fonctionnalité des organes reproducteurs et à la protection des tissus. Dans l’alimentation porcine, la supplémentation en vitamine E est conseillée pour les jeunes porcelets afin d’améliorer leur réponse immunitaire et de réduire le risque d’anomalies antioxydantes chez les porcs élevés dans des conditions très stressantes. Dans l’alimentation des volailles, la vitamine E maintient des niveaux d’éclosion corrects et réduit le risque potentiel de dystrophie musculaire. Dans l’alimentation des bovins, la vitamine E améliore la qualité de la viande, les taux de grossesse et la résistance au stress des génisses laitières.

Vitamine K3

La vitamine K3, également connue sous le nom de ménadione, est absente des aliments naturels. Elle est utilisée dans l’industrie de l’alimentation animale sous forme de sels hydrosolubles pour fournir des niveaux adéquats de vitamine K. Dans l’alimentation des porcs, la vitamine K est utilisée pour améliorer les performances des animaux et pour réduire le risque d’hémorragie, de lésions et d’anémie. Les animaux de la volaille ont une disponibilité limitée pour synthétiser la vitamine K dans le tractus intestinal, c’est pourquoi sa supplémentation est recommandée pour améliorer la santé des poussins et la solidité des os.

Découvrez comment Foodcom S.A. peut contribuer à la rentabilité de votre entreprise

Les vitamines de qualité alimentaire offrent un large éventail d’avantages pour l’élevage. L’équipe de Foodcom, composée de vendeurs et de négociants, est là pour vous conseiller sur les possibilités de compléter les aliments pour animaux avec nos vitamines de la plus haute qualité, afin d’améliorer les performances de votre bétail et d’accroître la rentabilité de votre entreprise.

En savoir plus sur « Acide Ascorbique (Vitamine C) »
Ascorbic Acid
3450 EUR
4.17%

Abonnez-vous à notre Newsletter pour en savoir plus sur nos produits.