Incoterm CIF, ou Cost, Insurance and Freight : conditions de livraison

Auteur
Joanna Sikorska
06.02.2023
8 min de lecture
Incoterm CIF, ou Cost, Insurance and Freight : conditions de livraison
Résumé
Table des matières
  • Les incoterms sont des termes qui facilitent le commerce mondial.
  • Selon la règle CIF (Cost, Insurance and Freight), le coût de la livraison est supporté par le vendeur et il doit également payer l’assurance.
  • Le risque est déjà transféré à l’acheteur lorsque les marchandises sont chargées sur le navire dans le port d’origine.

 

 

Les Incoterms définissent les conditions du commerce international, en indiquant la répartition des coûts et des responsabilités entre l’acheteur et le vendeur. L’une des règles les plus anciennes est le CIF. Vous voulez en savoir plus ? Lisez la suite !

Quelles sont les règles Incoterms ?

Le nom Incoterms vient de International Commercial Terms. Il s’agit de conditions commerciales internationales qui ont été établies par la Chambre de commerce internationale et qui sont destinées à faciliter le commerce mondial en établissant la répartition des coûts et des responsabilités entre l’acheteur et le vendeur. Ils sont continuellement mis à jour, la version actuelle étant fixée en 2020. Les Incoterms sont divisés en groupes C, D, E, F.

CIF Incoterms : qu’est-ce que cela signifie?

Les Incoterms CIF appartiennent au groupe C et leur nom est dérivé de l’anglais Cost, Insurance and Freight. Il s’applique uniquement aux marchandises expédiées par voie maritime et fluviale. La règle CIF stipule que le vendeur paie les frais d’assurance et de fret pendant le transit, et qu’une fois la cargaison livrée au port de destination, l’acheteur assume la responsabilité des coûts et de toutes les obligations.

Règle CIF : conditions de livraison

Règle CIF : conditions de livraison

Selon la règle CIF, le vendeur se charge de livrer les marchandises au port de départ et de les assurer. L’acheteur, quant à lui, assume les droits et les coûts une fois que les marchandises sont livrées au port d’attache. En outre, une fois les marchandises expédiées, le risque est transféré à l’acheteur.

Partage des coûts

Le vendeur prend en charge les frais de :

  • la livraison des marchandises au navire dans le port d’origine,
  • la préparation et l’envoi de la facture commerciale,
  • l’obtention de la licence d’exportation,
  • la conclusion du contrat de transport des marchandises jusqu’au port de destination,
  • assurance,
  • l’emballage et l’étiquetage,
  • notifier à l’acheteur, par exemple, l’arrivée des marchandises au port de départ,
  • le contrôle de la qualité des marchandises.

L’acheteur, quant à lui, doit faire face aux coûts de :

  • notifier au vendeur la date et le lieu de livraison souhaités,
  • l’obtention d’une licence d’importation,
  • l’inspection des marchandises avant expédition,
  • les taxes et droits, liés au transit et à l’importation,
  • tous les frais, non couverts par le contrat ou qui ne sont pas du fret, mais qui sont liés aux marchandises pendant le transport depuis le port d’origine.

Division des obligations

Le vendeur est responsable de la conclusion du contrat de transport des marchandises, du paiement du fret, du chargement des marchandises sur le navire, de la conclusion du contrat d’assurance, de la livraison à l’acheteur et du dédouanement de l’exportation.

L’acheteur, quant à lui, est responsable de : informer le vendeur du port désigné et de la date de livraison ; payer les frais d’obtention du certificat d’origine, des documents consulaires et des droits d’importation ; organiser le dédouanement à l’importation.

Moment du transfert du risque

Le risque est transféré à l’acheteur lorsque les marchandises sont chargées sur le navire. S’il y a lieu de faire une réclamation, c’est à l’acheteur qu’il incombe de la faire auprès de la compagnie d’assurance du vendeur.

Formes de transport

Les règles CIF s’appliquent uniquement au transport de marchandises par voie maritime ou fluviale. Ils ne sont pas utilisés pour le transport combiné, c’est-à-dire l’utilisation de plus d’un mode de transport.

Que faut-il garder à l’esprit lorsque l’on choisit l’incoterm CIF ?

Il est important de rappeler que l’incoterm CIF ne s’applique qu’aux marchandises expédiées par voie maritime ou fluviale. Cette règle vaut la peine d’être choisie lorsque l’acheteur ne veut pas s’occuper des frais de transport ou d’assurance. Toutefois, le vendeur doit garder à l’esprit que c’est lui qui supporte les frais de transport, mais que la responsabilité de tous les risques incombe à l’acheteur.

FCI contre autres règles

La règle CIF est souvent comparée à la règle CFR, car ils sont très similaires. En fait, la seule différence est que, selon les règles du CIF, le vendeur est obligé d’assurer les marchandises au profit de l’acheteur.

La règle FOB (Free on Board) peut également être appliquée au transport de marchandises par voie maritime. La principale différence entre les deux est qu’avec un contrat CIF, le vendeur est responsable des marchandises pendant le transit, alors qu’avec un contrat FOB, c’est l’acheteur qui est responsable des marchandises pendant le transit.

Commerce avec Foodcom S.A.

Les règles Incoterms peuvent sembler compliquées au premier abord, mais travailler avec Foodcom S.A. simplifiera considérablement l’ensemble du processus commercial. Notre équipe de vente choisit le meilleur mode de transport, en concertation avec les spécialistes expérimentés de notre département logistique. La coopération avec notre service d’assistance commerciale garantit que la transaction se déroulera dans des conditions optimales et que les attentes des partenaires commerciaux seront satisfaites. Chez Foodcom S.A., nous sommes en mesure de traiter les transactions les plus exigeantes de manière exhaustive et l’ensemble du processus se déroule sans heurts et comme prévu.

En savoir plus sur « Huile de Colza »
Rapeseed Oil
0%

Abonnez-vous à notre Newsletter pour en savoir plus sur nos produits